Motocultor 2019 - Live Report - Le Vendredi

Il est l’heure de se réveiller au camping, pour l’heure le temps est agréable ! Pas de chaleur extrême qui transforme les tentes en sauna, mais juste un rayon de soleil agréable ! Il faut en profiter, car en fin d’après midi la pluie va s’inviter et rester pour le reste du week-end. Transformant l’herbe verte en une gadoue épaisse qui en veut à nos chaussures et qui va faire regretter à certains de ne pas avoir pris de vêtements de pluie. Mais on y reviendra ! Pour le moment, on prend des forces avant de partir sous les scènes.

Mars Red Sky

Précisons d’abord que ce report aurait aussi bien pu ce trouver sur le jeudi, puisque le groupe a joué sur la scène du camping le jeudi soir. Ils ont d’ailleurs eu un soucis technique et on commencé plus tard, permettant à certains de s’endormir dans leur tentes sous le doux son de Mars Red Sky.

En ce qui concerne le vendredi en revanche, eh bien je n’ai pu voir que vingt minutes du concert, en vu de la queue qui allait jusqu’au parking… Trois vigiles à la fouille en début de journée, c’est clairement mal joué ! On a tout de même pu profité d’un show planant et pêchu ! Le premier groupe de la journée a su remplir le chapiteau de la Dave Mustage, contre toute attente. (voyez comment l’orga ne s’y attendait pas. Et la prestation était à la hauteur ! Le concert c’est fini sous les ovations du public !

 

Mustasch

Mustasch a joué pour nous dans le style heavy metal, penchant beaucoup vers le hard rock, et à certains moments, tanguant doucement vers le Glam. Dans l’ensemble, ça donne un truc plutôt cool. Mais on fatigue rapidement de ses tentative de « Ouhoooohoo » à la freddy Mercury, que Ralf Gillenhammar nous ressert toute les deux chansons ! (Il a même commencé le show avec ça, c’est vous dire si c’est lourd). Ça casse le rythme du concert, et c’est bien dommage car tout allait bien ! Bon, même si le côté beauf texan n’aide pas non plus à mon humble avis)

 

Waking The Cadaver

Le Brutal Death ! Le pig Squeal ! Pour le coup j’avoue avancer en terre inconnu ! Mais poussé par les copains qui ont l’aire déterminé, on va voir Waking the Cadaver à la supositor Stage ! Au dernières nouvelles, le groupe a annoncé avoir splitté en 2015, et viens donc faire un coucou assez inattendu au motocultor !! En premier lieu, je suis assez surpris et amusé par le look du chanteur Don Campan, qui ressemble à un banal daron dans la quarantaine. Mais contre toute attente : J’adore, je headbang comme un fou à m’en arraché la tête ! En résumé, c’était un défouloir mémorable !

 

Iron Reagan

Après une petite pause remise de vertèbre en place, on est de retour devant la supositor Stage pour cette fois si…. Du thrash Hardcore… Waw, le premier qui me dit que je ne fais pas d’effort de découverte, je l’attends ! Donc, Iron Reagan est un groupe qui a pour particularité… Tony Foresta, le chanteur de Municipale Waste ! Mais bien évidemment, le reste du line-up est tout aussi taré ! C’est pour ça que ma nuque ne leur dit pas merci, en revanche, mon plaisir leur dit un grand merci ! Pour le coup, on peut être sûr que je vais me mettre au Thrash Hardcore après ça ! Plus les années passent plus le temps que je passe à la supositor augmente ! Sans oublier qu’on a bien rigolé avec le dernier titre improvisé : « this is the last song » qui dur vingt secondes et dont les seules paroles sont « this is the last song ». Excellent.

 

Death Angel :

C’est l’un des groupes que j’attendais le plus, après les avoirs raté au Hellfest, je ne pouvais pas réitérer cette terrible erreur ! Le groupe a su se faire une place de choix dans le monde du thrash metal ! Le concert a su se faire énergique à souhait, provoquant un pit infernal et infatigable ! Mes Rangers s’en souviennent, puisqu’elles y sont mortes ! Et croyez-moi qu’il faut pourtant leur en mettre dans le buffet pour qu’elles succombent ! Finir par le titre « the moth » a annoncé la fin du monde sous le chapiteau de la Dave Mustage.

 

Kadavar :

Voilà un groupe de Stoner très intéressant que je tenais pas mal à voir ! Bien accroché à leur musique psyché et planante à souhait, je trouve assez impressionnant leur prestance sur scène ! Pas de décor ou de tenue mirobolante, juste eux… Et un ventilateur qui soulèvent les cheveux du batteur Christoph Bartel ! L’idée est toute conne, mais elle est brillante et apporte un sacré cachet au concert. Niveau musical, le live est bien différent de leur album studio : c’est bien plus puissant ! J’ai presque headbanger sur du stoner ! C’est l’un de mes coups de cœur de ce Motocultor 2019.

 

NOFX :

Je me demande comment ce groupe a pu se retrouver en tête d’affiche du festival… Alors que des groupes bien plus réputés était présent sur cette édition !! Pour ma part je ne connaissait le groupe que de nom... Enfin bon, venons en au fait, NOFX est un groupe de punk rock des années 80, qui a pour réputation de faire n’importe quoi ! Et pour le coup, n’importe quoi, c’était clairement le cas… Beaucoup trop d’ailleurs, ça faisait brouillon, d’autant qu’entre chaque titre on a le droit à un monologue qui casse tout… J’ai pas mal de mal avec le punk rock, et c’est pas NOFX qui va arranger la chose.

 

Watain

Je suis ensorcelé ? Que se passe-t-il ? Le Black metal, j’aime bien ça, à toute petite dose… Mais là, le concert de Watain m’a complètement transporté, c’était génial !! J’étais complétement possédé, à fond dans le délire comme je n’aurais jamais pensé pouvoir l’être ! Pourtant, j’aurais pu partir avant le début du concert… Ce dernier ayant commencé avec quasiment une demi-heure de retard, il faut dire que la pluie commençait à faire des siennes, posant quelques soucis techniques ! Mais pas de panique, ils s’en foutent ! Ils commencent une demi heure en retard, ils finissent une demi heure plus tard !! Ils ne sont franchement pas gêné pour jouer tout leur set, pour notre plus grand plaisir !

Par contre, il va falloir soigné ce fétiche des tridents (encore plus celui des tridents en feu).

 

Turbo Negro

Bah du coup… Je suis arrivé avec une demi-heure de retard quoi… Et si étonnant que ça soit, je n’ai jamais vu Turbonegro, ils ont beau être l’espèce de bête de foire que tous les festoches s’arrachent, je ne les ai jamais vu !! En tout cas, c’est la bonne humeur et le sourire ici !! Fidèle a eux même, ils nous livrent un show pêchu qui donne envie de danser n’importe comment ! Le groupe de « death punk » (wtf ?) a su réveiller les âmes fatiguées par deux jours de festoche.

 

Voilà, ce vendredi se termine et il est l’heure pour tous le monde de rentrer au camping, dormir pour certains. Faire les cons, gueuler et boire pour les autres. Chacun se prépare à affronter les deux jours restants à sa façon. Mais attend… C’est moi où sur les tentes, les festivaliers et le sol terreux… Il pleut de plus en plus ?

 

… Merde alors


Tags :

- Melcane